Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : la judokate palmée fait son blog
  • la judokate palmée fait son blog
  • : Juste un petit blog pour partager mes coups de coeur et garder contact.
  • Contact

Recherche

8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 18:32

 

PLAQUETTE TRESOR

 

La Moulade, est un site de plongée très visité par les plongeurs de tous niveaux, les baptêmes peuvent faire leurs premières bulles sur un grand plateau à l’abri de la houle et de la tramontane tandis que les plongeurs plus confirmés peuvent aller se faire plaisir sur le coralligène dans la zone des 20 mètres et faire leurs paliers au milieu des castagnoles sur le plateau peu profond.

 

castagnoles-copie-1

 

Seul inconvénient, cette année, une thermocline aux alentours des 10 mètres qui fait chuter la température de    24 ° à 17 °… c’est plutôt rafraichissant.

 

Le coralligène offre un refuge à bon nombre de petites espèces, outres les langoustes et qui occupent souvent le rez-de-chaussée, sur le dessus, c’est le royaume des petits.

 

THURIDILLE

THURIDILLE 2

 

La Moulade est un site parfait pour l’observation des nudibranches, ici et là, une thuridille, une tylodine se promènent sur une éponge qui leur sert aussi de garde-manger.

 

TYLODINE

 

Plus loin, il ne faut pas les confondre avec les planaires qui sont beaucoup plus plats.

 

PLANAIRE

 

En fin de plongée, il est temps de remonter vers le plateau. Pour cela, on peut choisir de remonter en passant par la faille des corbs qui n’abrite pas de corbs cette année, mais une belle colonie de doris dalmatien.

 

DORIS DALMATIEN 2

 

Sur le chemin, vous pourrez croiser des étoiles de mer, les classiques tout de rouge vêtues ou les étoiles de mers glacière, beaucoup plus grandes, mais moins colorées.

 

ETOILES

ETOILE GLACIERE

 

En fin de plongée, pas de palier le long d’un bout à regarder le fond de loin, le fond n’est qu’à 6 mètres et parfait pour faire quelques minutes de palier de sécurité au milieu des bans de castagnoles. Un peu plus loin, vous pourrez repérer un poulpe tapi dans son antre. Une petite astuce, pour les repérer, repérez des amas de cailloux ou de coquillages et dessous, il y a peut-être un poulpe.

 

POULPE

 

SI vous êtes un peu brassés sur le plateau, vous pouvez toujours vous refugiez le long des roches à la découverte des minis nudibranches. Des flabellines, des coryphelles de toutes les couleurs se balancent au bout des branches de gorgones, comme pour narguer les photographes qui n’arrivent jamais à faire le point correctement.

 

CORYPHELLE

FLABELLINE

 

Parfois, en fouillant sous un trou, vous pourrez éventuellement découvrir une cigale de mer ou plus courant, une méduse.

 

MEDUSE

 

Fatalement, un moment donné, il vous faudra rejoindre le bateau en veillant à ne pas se tromper de bouée puisque depuis deux ans maintenant, des bouées d’ancrage ont été installées, un tour d’horizon ne sera pas obsolète puisque canoë, bateaux de plongeurs et de plaisanciers se croisent et manœuvrent pour s’accrocher. 

 

Après 10 minutes de navigation, vous serez de retour au port pour le gouter.

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans plongée
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 16:23

Et oui, j'ai de l’asthme d’effort et j’ai le droit de plonger. Cette « bizarrerie » pour certains a suscité beaucoup de questions cet été… d’habitude, personne ne le remarque.

Dès le premier jour, j’ai noté l’étonnement de Caroline en voyant ma ventoline bien posée à sa place sur le tableau de bord du bateau. Là, c’est de ma faute, j’aurais peut-être dû lui en parler en arrivant. Mais chez Antares, tout le monde est habitué à voir mon « boulet » attaché à coté du sondeur et du gps et on ne sort pas du port si elle n’est pas à sa place.

Dès le retour de notre première plongée, un plongeur m’a demandé ce que ça changeait dans ma pratique de la plongée. Je n’ai même pas pu lui répondre puisque j’étais asthmatique avant de plonger.

 

castagnoles

 

En réfléchissant, on peut dire que je m’économise peut être un peu plus que les autres en cas de fort courant. Mais… en fait, je suis sûre que si on comparait, je suis presque persuadée d’avoir plus de capacité respiratoire et de résistance à l’effort qu’un plongeur fumeur et qui aurait un léger embonpoint.

Un autre jour, un plongeur plutôt pas très sympa m’a presque engueulée parce que moi j’avais le droit de plonger et que son fils, asthmatique n’avait pas eu le droit… Chacun son asthme, chacun ses limites.

 

castagnole solitaire

 

Alors, effectivement, cette année, il y a eu un petit… souci, oui, on peut dire un souci. Par une mer un peu formée, nous nous sommes attachés à la bouée de marquage du Saumur et je n’ai pas pu descendre. Je me suis mise à l’eau, il fallait un peu palmer entre deux bouts et se déhaler pour rejoindre la bouée. Après quelques mètres de lutte contre le courant, essoufflée, j’ai voulu faire une pause, mais l’essoufflement ne s’est pas calmé et là,…

Encore une fois, Fabrice a œuvré pour me remonter sur le bateau et me donner mon boulet. Il l’a appelé ma meilleure amie, mais moi, je l’ai surnommée mon boulet… Déjà, lors de mon dernier souci en plongée, c’était Fabrice mon guide de palanqué et il avait eu le droit de me rapatrier au bateau, cette fois, j’ai fait ça bien, il m’a juste hissée sur le bateau, mais avec le courant, je suis revenue toute seule vers le bateau.

 

etoile de mer glaciere

 

Conséquences : rien de grave, bien sûr cette fois-là, je n’ai pas vu l’épave et je ne serai pas partie pour une autre plongée dans la journée, j’avais une excuse pour faire une bonne sieste en début d’après-midi, et à la plage, je n’ai pas tenté de rejoindre les bouées jaunes à la nage.

 

sar tambour

 

J’ai un asthme qu’on dit d’effort, seul un effort peut me provoquer une crise. Mais comme tous les plongeurs, avant d’aller plonger, il me faut un certificat médical, mais il doit être établi par un médecin fédéral. A part ça, rien ne me différencie des autres plongeurs et ma pratique de la plongée n’a rien de différente. 

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans plongée
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 09:04

Il a fait beau toute la semaine, nous avions bien besoin d’une petite plongée pour nous rafraichir, même si ce matin, il ne faisait que 17°C et que le soleil jouait un peu à cache-cache.

 

soleil

 

Ce dimanche, c’était petite explo dans une eau à 24 °C en surface, mais seulement 10 °c à 25 mêtres. Autant vous dire que nous n’avons pas trainé très longtemps à cette profondeur, juste le temps pour mon binôme du jour, Thierry, de me montrer  une éponge bien dressée sur un rocher.

 

éponge

 

Nous sommes assez vite remontés sur 17 mètres. Là, nous croisons un « escargot » plutôt acrobate qui tente une petite figure sur une algue. Je pense qu’il pourrait s’agir d’une limnée…

 

escargot

 

Au retour, au-dessus des 10 mètres, c’était beaucoup plus agréable au milieu des bancs de perches que nous écartions à notre passage.

 

 

Là, nous croisons un drôle de poisson… une espèce de grenouille solitaire qui ne fait pas de bulle.

 

recycleur

 

Au retour, mon binôme m’a fait découvrir une statue, offerte visiblement par un club.

 

statue

 

La dame du lac. Seul inconvénient, elle n’est qu’à 2 mètres de profondeur, donc, pour la stabilisation pour les photos.

 

dame du lac

 

Merci à mon binôme, qui avait décidé de plonger en mode camouflage, ou était-ce pour éviter les coups de soleil à travers la cagoule…

 

Thierry

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans news
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 09:39

Pas facile de trouver encore des hippocampes dans les boutiques d'Argelès. Quand je rentre dans une boutique et que je cherche un peu, les vendeurs ne me trouvent que des hippocampes que j'ai déjà... 

Cette année encore, j'ai pu en trouver 4, bon, OK avec l'aide de toute la famille. 

Le premier est un marque page effet 3D, c'est Céline qui l'a trouvé dans une librairie... boutique dans laquelle je rentre très peu. 

 

N°110

ARG 2012 marque page 3D

En fouillant pour se trouver des boucles d'oreilles elle m'a aussi trouvé un pendentif très sympathique. 

 

N°111

ARG 2012 pendentif rouge

Le troisième de la récolte de cet été est aussi un pendentif, il vient de Collioure. C'est aussi Céline qui l'a découvert en faisant une promenade touristique dans la belle cité de Collioure. 

 

N°112

ARG 2012 pendentif verre

Le dernier c'est quand même moi qui l'ai trouvé. Il s'agit d'un petit bibelot trouvé sur le marché artisanal du Port. Avec Homo palmette nous y faisons un tour régulièrement en attendant que Homo palmus revienne de son deuxième tour de plongée. Ce marché est bien sympatique, mais il est toujours trop fréquenté par les touristes. 

 

N°113

ARG 2012 bibelot

Il m'a tapé dans l'oeil avec sa position originale, pour une fois que l'hippocampe est position à l'horizontale et pas à la verticale queue repliée. 

 

Est ce que l'année prochaine, j'en trouverai encore... en espérant que les boutiques modifient leurs stocks pour l'été prochain. 

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans délire
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:53

La plongée, il parait que c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Mais quand même, après plusieurs semaines de repos forcé, il fallait retrouver les automatismes avant de se lancer à la découverte des épaves profondes de la côte catalane.

Homo palmette nous avait donc inscrites pour une plongée de reprise au rythme catalan. Le rendez-vous était donné à 10h le premier jour de nos vacances pour aller découvrir l’épave du Pythéas.

A quelques encablures de l’entrée du port de Port-Vendres, l’histoire raconte que ce petit bateau, piloté par un capitaine ayant abusé du Rhum, (ou du Banyuls pour faire plus local) a raté l’entrée du port un soir de tempête, aucun marin ne fût noyé, mais les restes de la petite embarcation permettent aujourd’hui d’emmener des plongeurs de tout niveau (y compris les premières bulles) à la découverte d’une épave.

 

épave

 

Ce qui reste de la coque est couché sur le flanc.

 

reste coque

 

Un peu plus loin, on peut découvrir, toujours debout et fière, la chaudière qui ne semble pas subir les assauts du temps.

 

 chaudière

 

Il faut toujours jeter un œil dans ce trou parce que parfois, la chaudière sert de refuge à des congres ou des poulpes cachés là, en attendant que les plongeurs leur laisse le champ libre.

 

curiosité des plongeurs

 

Plus loin, il faut passer sous une petite arche, un peu brassée par la houle pour deviner ce qui reste des ancres du navire. Un temps, les plongeurs pensèrent qu’une ancre avait été dérobée, mais elle était seulement tellement encroutée qu’il fallait beaucoup d’imagination pour la deviner encore.

 

ancre dissimulée

 

Cette plongée fut pour moi, la première immersion avec mon nouveau matériel photo, un flash à commander, des nouveaux boutons à appréhender, le tout dans une eau, certes calme, mais beaucoup plus remuante que la gravière que je n’avais pas vu déjà depuis plus d’un mois.

 

spirographe

 

Une plongée tout de même positive puisqu’aucune douleur n’apparaissait au palmage ce qui me laissait le feu vert pour continuer à plonger pendant toutes les vacances.

 

homo palmette

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans news
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 16:48

A l’heure où toute la France bouillonne à l’idée de subir une canicule, à l’heure où les gens normaux dorment encore, je suis partie me rafraichir pour une petite plongée à la gravière.

20° à 8h, 23 ° à 9h à l’arrivée à la gravière.

Je pars plonger pour la première fois depuis trèèèèèès longtemps en humide, ma combinaison semi étanche ayant décidé de ne plus se fermer, j’ai opté pour une humide 5mm et une surveste 5.5mm pour dépanner avant de sortir l’étanche.

J’ai bien fait parce qu’en me mettant à l’eau, 24 ° en surface et 14 ° sous les 10 mètres.

 

Alors, bien sûr, à l’aller entre 15 et 18 mètres, c’était un peu….

 

fond vaseux

 

Une gravière quoi.

 

Un peu plus loin, un tombant a attiré mon appareil photo qui faisait sa première immersion en eau douce.

 

tombant

 

Au retour, on se serait presque cru à la Réserve de Cerbère Banyuls, des bans de perches dans tous les sens.

 

perches

 perche solitaire

 

En regardant un peu sur le coté, une belle rencontre, mais furtive, ( pas le temps de faire les reglages de l'appareil photo) avec un brochet.

 

brochet

 

Après tout ça, pas besoin d’une serviette pour se sécher et bien sûr pour bien clôturer une plongée… il fallait un apéro.

 

 apéro

Bon anniversaire Thomas.

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans news
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 21:39

Avant de tremper leur palmes à Argelès, Homo palmus et Homo palmette sont allés visiter le Canada et le Québec, soit disant pour des raisons professionnelles... 

Même si le continent Nord Américain n'est pas réputé pour ses hippocampes, ils m'ont quand même trouvé deux spécimens venus du froid. 

Tout d'abord, un classique, un porte clé, le numéro 108 de la collection : 

Québec porte clé

Ce dessin ne vous dis rien ? Mais si, souvenez vous ? marque page 3D TRIO

 

Le deuxième hippocampe trouvé est un tami... et oui, un tami pour jouer dans le sable :

Québec Tami

C'est le numéro 109.

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans délire
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 16:27

C’est la fin des vacances, il va falloir retourner au boulot d’ici peu… pas facile.

 

Les vacances ont commencé de manière mouvementée, l’autoroute étant coupée, tout ça à cause d’un mégot jeté par la fenêtre qui a fait beaucoup de fumé.

 

fume autoroute

Désolée pour la qualité de la photo, mais depuis l'autoroute, pas facile d'avoir une photo nette. 

 

Le séjour a ensuite était riche, tout d’abord, 12 belles plongées avec l’équipe d’Antares.

 

SYLVAIN

 

Des visites d’épaves, le Saumur, l’Astrée et le Bananier.

 

BOUT EPAVE

 

Et des explorations interminables à la réserve au milieu d’un aquarium de poissons.

 

RESERVE

 

Le tout avec une mer belle et tranquille.

 

PLAGE

 

Après quelques heures de retour à la maison, je suis repartie pour la belle ville de Saint Martin d’Uriage. En compagnie d’Anne-Flore et de Mathéa, j’ai visité le Parc du Château de Vizylle et nous avons assisté à une représentation du Cirque Achille Zavatta Fils.

 

ST MARTIN DURIAGE

 

ZAVATTA

 

VIZYLLE

 

Pour pimenter le tout je suis partie avec du nouveau matériel photo que je n’avais pas encore en main, l’occasion de beaux ratage, mais aussi de belles réussites.

 

RATTAGE 1

RATTAGE 2

DORIS DALMATIEN

 

Bien sûr la saison estivale a été l’occasion de compléter ma collection avec quelques nouveaux hippocampes que je vous présenterai bientôt.

 

Pas facile, demain, il faudra retourner au boulot…

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans news
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 22:45

Mon nouveau jouet est arrivé juste à temps ! 

déballage

Un appareil photo numérique P7100, équipé, bien sûr d'un caisson étanche et d'un flash externe... tout ce qu'il faut pour partir en vacances. 

Et oui, après une longue année d'attente, je repars pour rejoindre argelès et toute l'équipe d'Antares pour deux semaines de vacances. 

Alors, tout est prétexte pour tester l'appareil et surtout les nouveaux réglages qu'il faut appréhender avant d'aller tester le nouvel appareil sur les petits poissons de Méditerrannée. 

Un pissenlit dans le jardin a remplacé les spirographes pour tester :

test pissenlit 1

test pissenlit 2

test pissenlit 3

L'occasion aussi de vous présenter le 107ième hippocampe de ma collection :

moule paté sable bleu

Alors, bonnes vacances à ceux qui partent, bon courage à ceux qui bossent ou ont déjà repris le boulot. 

Repost 0
Published by la judokate palmée
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 22:23

[Petite contributions Homo palmusienne]

 

Non que je veuille prendre la défense des Parisiens après la liste d’articles dédiés, mais il faut tout de même remettre les choses à leur place. Les parisiens sont fous, soit, et pas seulement, certes. Mais ils ne sont pas les seuls. De l’autre côté de la frontière de l’Est, entre la capitale d’Alsace du Nord et son aéroport, se niche un bourg possédant des étrangetés.

 

holtzheim

 

Les habitants aiment construire en matériau local : le grès rose. C’est bien pour les maisons, mais pour un bateau, c’est peu adapté. Alors, pour éviter qu’il se comporte comme un sous-marin belge une journée de portes ouvertes, ils ont décidé de le mettre à côté de l’eau. Logique. Et pour être bien certain qu’il ne s’échappe pas tout seul au gré du vent, ils l’ont doté d’une belle ancre.

 

bateau Holtzheim - Copie

 bateau Holtzheim 1

 

Ces administrés bâtisseurs n’ont certainement rien fait sans l’accord préalable de leur administration. A sa tête, le bourgmestre s’assure du bon fonctionnement de sa commune. A ce titre, pour prévenir toute gêne provoquée par le non-respect de consignes sur la voie publique, il fait poser des panneaux explicites comme celui-ci :

 

panneau Holtzheim

 

Et pour bien affirmer l’autorité à l’origine de la directive, il signe de sa fonction.

 

Donc ? N’avais-je pas raison ? Les Parisiens ne sont pas les seuls fous. D’ailleurs, pour de nombreuses autres preuves, il suffit de suivre les aventures d’Obélix, ce grand voyageur qui a visité de nombreuses contrées, toutes pleines de fous.

 

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans contributions extérieures
commenter cet article