Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 14:25

Faute d'avoir pu déguster la spécialité Bruxelloise sur place, Franck était tout déçu, nous ne pouvions faire autrement que de lui trouver une solution de remplacement.
Nous nous sommes donc rendus dans un restaurant d'un judoka qui fait régulièrement une Moules party. link


Apparemment, il a apprécié, même si la bière n'était qu'une bière alsacienne.



 

 

 



Voila, mon erreur est réparée.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 12:12

Pour tous ceux qui veulent voir les photos sous marines de Homo Palmus à Nemo 33 voici le lien : link

Il faut juste préciser que sa version de mon état au fond est peut-être un peu exagéré, je n'avais quand même pas l'éléctroencépalogramme d'un poulpe au repos, peut être plutot celui d'un Gobbie, plus vif et remuant qu'un poulpe.


Partager cet article
Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 12:03
Après un week-end pareil, impossible de se quitter comme ça. Laurent est encore là pour quelques heures alors, on en profite... Ce soir c'est soirée crêpes.
Comme Béatrice et moi étions dans une autre voiture, nous sommes arrivées chez Franck quand tout le ménage était déjà fait.


Laurent a retrouvé un ordinateur, alors malgré le fait que ce ne soit pas un ordi pomme, il a tenté de regarder ses mails... Franck l'avait prévenu, " il n'est pas rapide " Mais, là, sur la photo, il semble vraiment dépité par la rapidité de l'ordinateur... Il finira pas pouvoir consulter ses mails, après quelques minutes de démarrage.

Après une tentative de confection de pâte à crepes avec les ustensiles disponibles, nous nous sommes quand même retrouvés à table.


















Désolée, mais je n'ai aucune photo de Béatrice, pourtant, heureusement qu'elle était là, elle nous faisait les crêpes...

 

Au choix,  jambon, fromage, confiture ou nut***.

 

Dans la voiture, au retour, Laurent avait prevenu, " non pas de crêpes au Nut*** parce que si je commence, je n'arrive plus à m'arreter"... et pourtant :

 

 









Il a fini par craquer, et effectivement, il ne s'est pas arrêté tout de suite...
















Le Week-end a été rude et il a marqué un peu les visages... il se fait tard.


Encore une photo et il est temps de rentrer. Laurent part demain, on a bien profité de sa présence pendant ces deux jours.


à bientot.
Partager cet article
Repost0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 16:46


Après la plongée, on retrouve les mêmes habitudes, qu'on soit dans le sud, en Alsace ou à Bruxelles. Tout le groupe s'est retrouvé autour d'un bon repas pour débriefer.

Notre palanquée se retrouve à table, remplissage des carnets, avec un double tampon, celui de NEMO et celui de notre chef de palanquée.





















Toute la palanquée, oui, y compris la schrtoumpfette, elle a bien supporté sa première plongée.


Sur les set de tables, nous pouvons lire :

Nemo est une réussite dont les belges peuvent être fiers, sur ce point, je suis d'accord.
Ensuite, il est écrit que l'eau de la fosse n'est pas chlorée, c'est de l'eau minérale, et ce n'est pas sans déplaire à notre ami Franck.
Par contre, sur la fin du texte, je ne suis pas vraiment d'accord. C'est écrit que plonger dans némo a des vertus anti-stress. Au fond de l'eau, j'étais, selon mon chef de palanqué " complétement paniquée", plus objectivement, je dirais que comme je n'arrivais pas à lire mon mano, j'étais un peu stressée et que mon chef de palanquée s'en foutait royalement.






C'est bien connu, la plongée ça creuse, alors quand la table se remplit de 5 plats thaï, les assiettes se remplissent bien :
au choix :

- poulet coco citronelle

- boeuf au curry rouge

- nouilles au canard

- canard laqué aux petits légumes

- riz 




Comme nous avons encore de la route et que Laura a un train à prendre , le départ se prépare. J'espère que nous nous retrouverons cet été pour une autre plongée, dans une eau un peu plus salée, mais j'espère à la même température.

Sur le parking, je note encore une petit curiosité de NEMO, les responsables ont des petits voitures décorées de bulles, les plaques d'immatriculation sont un peu particulières : NEM 033



La route va être longue, alors je reprend mes habitudes d'après plongée, la sieste s'impose. C'est la fin du week-end... 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 15:34
La cloche a sonné, nous pouvons monter. A ce moment-là, nous avons une mission, ne pas oublier la surprise de Laurent dans le casier du vestiaire, mais aussi, ne pas la montrer, normalement, on n'a le droit de rien emmener dans l'eau.

Première surprise, dans les casiers, on nous avait dit de prendre une pièce de 50 centimes, une fois le casier fermé, la pièce reste dans le casier. Comme j'avais laissé mon pull sur le banc, Vanessa a rouvert sont casier, et il a donc fallu retrouver une pièce.

Bien sûr en tant que filles qui papotent, nous étions les dernières à arriver au briefing, en gros quand le responsable à dit " tout le monde à l'eau".

Deux petits coups de ventoline et Laurent a eu le droit de tout répéter.

Nous étions donc partis pour 5 minutes de plongée libre, bien sûr toujours en surveillance.

Nous n'avons pas emmené nos palmes, donc, je me sers dans le premier bac, les plus petites, 36-37, elles sont trop grandes, mais je n'ai pas le choix, ce sont les plus petites.

Nous nous mettons à l'eau, c'est un délice, effectivement, c'est très agréable de se plonger dans une eau si chaude. Aucune de nous n'est vraiment fan de l'apnée, c'est Laurent qui se lance en premier, il descend, nous le surveillons, bien sûr, enfin, l'une après l'autre, faute de tuba...Puis nous descendons l'une après l'autre, c'est bon, on a fait notre apnée, maintenant, on veut descendre.

La cloche re-sonne, tout le monde se précipite sur le matériel, tout est neuf c'est du matériel de grande qualité. Vanessa prend la dernière stab taille S et pourtant, c'est, selon Laurent la plus chère du marché.

Je choisis la stab que j'ai repérée dans un magasin, une stab spéciale femme, vraiment jolie. Le seul probleme, c'est le direct system, il n'est pas vraiment comme celui que j'ai d'habitude. Une petite leçon expresse et c'est parti.

Nous sommes à l'eau, détendeur en bouche et nous partons.

Nous commençons par faire un petit tour dans le grotte. Il y fait chaud c'est vraiment bizarre de voir sur l'ordi qu'on est en profondeur, mais qu'on peut respirer...


Au dessus de la fosse, l'eau est pleine de bulle, depuis la grotte, nous ne voyons pas le fond, il y a du monde, et le fond n'est pas éclairé. Nous commençons à descendre, c'est un peu bizarre, tout le monde se croise, il y a du monde...


Arrivés en bas, je me souviens d'une phrase du responsable, " n'oubliez pas de vérifier votre consommation d'air"...Je regarde alors mon mano, enfin j'essaye. Je ne vois rien. Je le montre à Laurent, il s'en fout.
Nous faisons quelques photos, les ordis, les nôtres indiquent 34,6, celui de Laura indique 35,5, aucune explication.





Nos sortons alors la surprise de Laurent, la schtroumpfette sirène. Petit clin d'oeil pour François qui emmène son schtroumpf plongeur partout....



Petit signe du chef de palanquée, il est temps de remonter. Euh, oui, ce signe, c'est " on remonte". Mais ça marche comment ce système déjà... bouh, mon cerveau refléchit vraiment doucement...



Laurent avait posé ses conditions pour venir plonger, il ne voulait pas de calamars... tant pis, une petite prise en charge sur quelques mêtres et c'est bon, enfin je remonte... MERCI LAURENT...


Nous remontons doucement, une petite pause à 20m, il reste encore quelques plongeurs au fond de la fosse, les bulles remontent et on dirait qu'on plonge dans de l'eau pétillante.

Encore un petit tour dans la grotte, nous retrouvons d'autres palanquées alsaciennes et nous remontons tous au palier. Petite photo de groupe et nous voila de retour à la surface. Il me reste 40 bars... je suis celle qui a le plus sifflé ma bouteille, ça vous étonne ? pas moi...





Pendant ce temps, de l'extérieur, Christiane à qui j'ai confié mon appareil photo a immortalisé les exploits de certains.















Une vidage de masque ?






De retour à la surface, le prochain groupe est prêt à plonger, nous avons fait une belle plongée, on range le matos et à la douche et à table.
Partager cet article
Repost0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 11:59

Ce matin là, rendez vous était donné à 9h45 sur le parking de l'hotel pour être à 10h à némo.
Après une courte nuit un peu agitée dans un lit trop petit ou trop mou, nous nous sommes plus ou moins retrouvés autour du petit déjeuner. Première constatation, les plongeurs ne sont pas tous bien réveillés le matin. Alors que certains étaient déjà partis pour faire un petit tour dans le quartier d'autres ouvraient péniblement les yeux.


Moi, je fais plutot parti du deuxième groupe. La nuit a été agitée. Nous avons hérité de la seule chambre fumeurs de l'hotel et là, le réveil est un peu dure. Je tousse comme un vieux fumeur...
En croisant Laurent il m'annonce qu'il n'a pas l'intention de me remonter, moi non plus, je n'ai pas vraiment envie de refaire comme l'année dernière, c'est décidé, il vaut mieux prévenir que guérir, la ventoline, se sera avant la plongée.


Il fait beau, nous savons que nous allons plonger dans une eau chaude et claire, la journée ne pouvait pas mieux commencer.

9h45, nous étions tous prêts à partir, certains étaient même déja partis devant. Arrivés sur le parking, nous sommes en avance, la porte n'est pas encore ouverte.


Juste le temps d'attraper les sacs dans le coffre de la voiture et nous voilà dans le batiment.



Rapidement, Franck en tant que chef de groupe donne les instructions. Il veut nos cartes Cmas et le paiement de la plongée en liquide si possible. "N'oubliez pas de préparer une pièce de 50 centimes pour les casiers".

10H10, tout est bouclé, nous sommes prêts. Nous devons alors attendre jusqu'à 10H45 pour commencer à nous préparer. C'est long, même très long d'attendre tellement longtemps avant de pouvoir plonger dans cette eau bien chaude.


Tout le monde passe le temps comme il peut, c'est vraiment long d'attendre...
Excitée, moi ? non  pas du tout.


Ce tableau confirme que l'eau est chauffée à partir de panneaux solaires sur le toit, comme il fait beau, l'énergie solaire est assez forte aujourd'hui. L'eau est à 33°C ... ça va nous changer de l'eau de notre piscine.

Nous faisons un peu plus connaissance de Laura qui plongera avec nous. Elle a 18 ans, elle est niveau 2, c'est une habituée du club d'Argelès. Apparemment, elle aussi déjà plongé avec Laurent.


C'est l'occasion d'échanger sur des choses et d'autres. Dans, c'est l'effervescence, tout le temps attend avec impatience de pouvoir plonger, nous ne sommes pas les seuls, il y a trois ou quatres groupes qui attendent. Certains ont opté pour un café qui est vraiment meilleur que celui de l'hotel.

Un élément nous rappelle que malgré le fait que l'eau soit chaude et claire, la fosse reste un lieu de plongée profonde et ce n'est pas parce qu'on n'est pas en milieu naturel que tout danger est écarté.


Voici un des premiers modèle de caisson ! Nous je n'ai vraiment pas envie d'avoir un probleme aujourd'hui...

Enfin, la cloche retentit. C'est l'heure, nous pouvons monter dans les vestiaires. Enfin, nous allons pouvoir gouter cette eau...
 


Mais ça c'est une autre histoire...

Partager cet article
Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 21:07
Après encore quelques minutes en voiture, nous voici au centre de Bruxelles.

Cette ville est pleine d'oeuvres d'art, beaucoup de vaches, de toutes les couleurs mais aussi un cerveau. Franck, un peu fatigué retrouve alors toute sa tête. Après sa petite sieste dans la voiture, il est en pleine forme.



Nous avons plusieurs objectifs, Vanessa a un plan et Laurent connaît Bruxelles. Nous sommes partis.

Dès les premiers pas, nous tombons sur un des objectifs visés par certains: une chocolaterie ! !
Nous décidons de ne pas rentrer dans la première, gourmands, mais pas désespérés.

Encore quelques pas et nous voilà dans la Galerie couverte de la reine.
C'est un grand centre de boutiques, le paradis des gourmands, une boutique sur deux est une chocolaterie...


Vous noterez que certaines sont plus attirées par les vitrines pleines de gourmandises. Béatrice finira par craquer et par entrer dans une chocolaterie, nous la suivrons tous ou presque. Comment résister ?...

le visite se poursuit, nous sortons de la galerie, nous avons la météo avec nous, il ne pleut pas encore, alors nous filons vers la grand'place.


Le befroit de l'hotel de ville. Oui Laura, ce batiment, c'est l'hotel de ville.

Toute cette place est sympa, nous y rencontrons les élèves de Poudlard et même Jackie Chan, mais par souci de droits d'image, je n'ai pas de photo...


Après quelques minutes un cri se fait entendre, ça manque de gauffre ! ! Oui Laurent nous avait déjà appris son goût important pour ses gourmandises spécialement bonnes à Bruxelles. link

Nous nous dirigeons vers le Manneken'pis. Nous le trouvons enfin au coin d'une rue.


Il est déguisé en Prince Monégasque.

Mais Laurent est attiré par une autre vitrine non loin de ce petit bonhomme...


Une gauffre pour finir les visites... juste avant le repas, tant pis, nous avions décidé de faire une pause dans notre régime, nous dépenserons des calories demain pendant la plongée...

Franck n'est pas sur la photo, vous pensez qu'il n'a pas craqué :









Vous rigolez, il a pris une gauffre à la chantilly ! !




Beaucoup de chantilly ! !










Nous retournons alors à la grand'place tout en dégustant notre gauffre.

Nous savons que nous devons être au restaurant à 20h,  nous avons l'adresse du restaurant, mais le probleme, c'est le temps de trajet... Vanessa sort alors son meilleur allié...

                       le plan                                           


















et le GPS.









Et nous voilà partis pour récupérer les voitures et nous rendre au restaurant. Tout le monde a faim, sauf ceux qui ont craqué pour les gauffres.

Nous voilà au restaurant, mais malgré notre réservation par internet, le système Belge n'étant pas vraiment fiable, nous nous retrouvons dans plusieurs restaurants. Un seul groupe aura le droit à des moules, nous mangerons une salade, d'autres n'auront le droit qu'à une pizza. En fin de compte tout le monde est content. Nous avons même retrouvé Laura notre petite plongeuse Belge et sa soeur.

Après le restaurant, elles nous conseillent un petit bar. Un petit tour en voiture et nous revoilà sur la grand'place.






Donc, ça, Laura, ce n'est pas l'hotel de ville...








Petit inconvénient, les bars et les cafés belges ne sont pas encore non fumeurs...

Après un verre, nous rentrons, demain il va falloir se lever tôt.

Mais ça, c'est une autre histoire...
Partager cet article
Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 20:45

Tout a commencé ce samedi matin à 9h10 à la gare de Strasbourg où nous avons retrouvé notre Homo palmus préféré, un gros sac sur l'épaule à la sortie d'un train à l'heure.  Le coffre de notre petite voiture tout plein, nous nous dirigeons vers l'appartement de notre petit apprenti moniteur préféré qui ce matin là, avait un an de plus que la veille. Nous tairons son age par respect pour sa personne.

Nous lui laissons quelques minutes pour rassembler ces affaires, nous faisons la connaissance de Céline qui va participer à notre petite escapade.

Nous voilà partis pour le chalet, lieu de rencontre et de départ, il est 10H00, c'est le début de notre voyage. Après une rapide répartition dans les voitures, nous partons pour ... Illkirch ...?...
Non pas de panique, un petit détour pour récupérer un papier que notre gentil organisateur avait oublié sur son bureau.

Nous voici donc partis en convoi sur l'autoroute en direction du nord. Après quelques kilomètres avalés à une certaine vitesse imprimée par la voiture de tête, nous avons déjà perdu la voiture de Thierry, nous tentons alors de communiquer par messages sur les différents répondeurs, mais en vain, nous nous retrouverons à l'hôtel.

 

Juste après la frontière luxembourgeoise, nous nous arrêtons, il est midi, le groupe se divise alors en deux, ceux qui choisissent le sandwich fait maison, d'autres partent à la quête d'un sandwich fait station.



 

Après quelques minutes, nous repartons, nous n'avons pas vu la voiture de Thierry, nous en concluons que les différents messages ne sont jamais arrivés. La voiture de tête change de chauffeur et nous repartons.

 

Dans les voitures certains en profitent pour piquer un petit somme pour rattraper une petite nuit trop courte.

 

 Notre voyage continue, nous avançons toujours vers le nord. D'un coup, un bruit me réveille, les essuis-glaces, il pleut. Deux explications à ce phénomène soudain, le passage de la frontière belge ou Laurent qui demande à Vanessa de chanter dans la voiture... Vous choisirez votre explication.

 

Nous finissons par arriver à l'hotel, après un petit détour involontaire par le centre de Bruxelles. Thierry est déjà arrivé, ils ont meme déjà pris possession de leur chambre...


Nous décidons de partir faire un peu de tourisme en petits groupes.
Rendez-vous est pris à 20h au restautant, tout le monde a l'adresse, nous partons.
Bruxelles, nous voila ! !

Mais ça c'est une autre histoire...

Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 18:38

Certains écrivent que l'asthme et la plongée sont incompatibles. Je suis la preuve plongeante que c'est compatible, quand on respecte son traitement et que l'athme et maitrisé.
Mais c'est vrai que l'asthme allié à la plongée peut engendrer quelques risques, impossible de prendre de la ventoline au fond si une crise ponte le bout de son nez. Le seul remède serait alors de remonter, mais là, ça peut poser d'autres soucis. Alors un asthmatique qui a une crise a le choix entre subir la crise et faire un accident. Quand on est en fin de plongée, on a aussi la solution de remonter et de se laisser prendre en charge par les gentils moniteurs du club, mais bon, vaut mieux éviter, vous risquez de raccourcir franchement de la plongée et de rater les mérous.

Mais, maintenant, le probleme ne se pose plus, un constructeur australien a enfin pensé à nous:













Sur le coté du détendeur ou du tuba, il y a une petite encoche sur le coté pour fixer l'inhalateur...

Pas bête celui qui a pensé à adapter le matériel à ce que certains appelent un handicape.

Je ne veux pas dire qu'il n'y a plus aucun risque, mais voici, une solution qui diminue le probleme.

Il ne faut pas oublier que la proportion d'asthmatique est la meme dans la population de plongeurs que dans le population non plongeurs.

Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 12:04


Le club de plongée fait partie d'une association qui regroupe toutes les associations de Lingoslheim. Cette association sort régulièrement un petit journal pour mettre à l'honneur certaines associations ou tout simplement pour faire part aux autres de ce qu'organise chacun.
Après notre petit périple parisien, Thomas, ( le MF2 !!!) le président du club m'a demandé de faire un petit article pour raconter notre visite au salon.
N'ayant pas de photo correct, j'ai sollicité un photographe meilleur que moi et je lui ai chipé un cliché.

Voici l'article qui vient de paraitre:


Merci Laurent pour la photo.
Partager cet article
Repost0