Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 20:58

Pendant tout ce voyage, j'ai tenu mon carnet de bord, mes idées, mes pensées, mes sentiments tout au long du voyage que j'ai mis sur papier pendant mes rares moments de temps libre.

Franck a été le premier à écrire dans mon carnet de bord, j'ai retranscrit exactement ses écrits...

Décollage - 1 minute :

 

Sabrina est super flippée.

 

Décollage + 3 minutes :

le décollage se passe pas trop mal... y a t-il des Bisounours au-dessus des nuages ? On dirait de la crème chantilly.

Bref Sabrina gère bien son baptême de l'air. RAS.

 

FRANCK


et là commence mon carnet de bord :

Dans l'avion :


Départ de Lingo en bus, il est 8H45, tout le monde est là, à l'heure et fin prêts pour partir. Il y a même quelques petits pains au chocolat qui nous attendent. Le temps de poser encore quelques questions et nous voilà tous réunis. A ce moment, on ne sait pas qui est le plus stressé, ceux qui partent ou ceux qui restent là.


Nous partons dans un minibus direction Stuttgart , les valises dans le coffres.


A partir de ce moment, tout va très vite, enregistrement des valises sans aucun contrôle du poids, petit sandwich vite avalé, pause café, passage de la douane petit tour en duty free et nous voilà déjà dans la salle pour embarquer. Je suis au siège 8D personne n'est proche de moi.



Nous embarquons dans un avion tout jaune avec les ailes pliées. Je m'installe, je suis prête. Changement de programme, des sièges sont libres plus au fond, je serai assise à coté de Franck.



Notre avion commence alors une marche arrière, 2 ou 3 virages et c'est parti, on décolle. Ça bouge, ça monte, les oreilles se bouchent et se débouchent et nous voilà d'un coup au-dessus des nuages. Nous volons à 10 668m d'altitude.
 


Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 00:00

A l'heure où vous lisez cet article, je suis partie pour mon premier grand voyage de plongée, une semaine dans un hotel à Dahab en Egypte.



Nous serons logés dans un hotel avec piscine et restaurants...



... et nous espérons rencontrer pleins de petits et de gros poissons.

 



En attendant mon retour, pas d'article sur le blog, à bientot.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 11:36
Ce mardi, rien n'avait changé à la fac, toujours un ou deux vigiles à l'unique entrée encore ouverte. Le climat était détendu et nous étions tous prêts pour une après midi marathon, 6 heures de cours, de 14h à 20h.
Le cours commence, tout se passe bien, le prof est clair et cette matière et importante pour notre examen d'entrée à l'école d'avocat. Il pose sa problématique et revoila qu'un bruit trop connu retentit: TULUTULU.
Nous décidons de ne pas quitter nos places et le prof attend juste que l'alarme s'arrete quand une secrétaire nous ordonne d'évacuer le batiment.
Tout le monde range ses affaires et nous nous dirigeons vers le rez-de-chaussé pour évacuer.
Sabrina et moi sortons par l'unique porte ouverte et un groupe arrive en face de nous, la parte se referme derrière moi, je serais la dernière à évacuer le batiment, puisque le groupe qui arrive en face est le groupe des bloqueurs. On peut les reconnaitre de loin, cheveux longs, casquette, bouteille à la main, bref, pas vraiment le look type des étudiants en droit.
Du coup, un groupe d'étudiants est bloquée à l'extérieur, pendant que les autres sont bloqués à l'intérieur. Nous ne pouvons pas rentrer et les autres ne peuvent pas sortir. Notre groupe étant presque entièrement à l'intérieur, le prof va poursuivre son cours,... nous le rattraperons.
Du coup, comme nous sommes bloquées dehors, nous allons commencer par faire un tour de la fac pour trouver une porte, puis un autre tour, puis un autre... nous finirons par nous installer pour boire un verre un peu plus loin.

De retour à la fac vers 15h45, nous recommençons notre tour et trouvons enfin une porte ouverte qui donne sur un petit amphi. Mais cet amphi a été envahi par les bloqueurs qui négocient avec le président de l'université. Le climat est tendu, nous ressortons.
Après quelques minutes, nous entendons des sirènes, en nous retournant, Police, Pompiers et Smur. Il parait qu'un étudiant a fait une crise de nerfs et à sauté par la fenetre du rez-de-chaussé.
D'un coup, ça bouge, nous entendons que le président a été évacué sous escorte, les bloqueurs ont réussi à rentrer dans le hall de la fac, du coup, les portes sont rouvertes, les étudiants enfermés dehors rentrent et les autres sortent.

le prof de 16H, nous dit qu'il ne fait pas cours pendant ces conditions :



Pendant ce temps à la fac de maths :


Tout est calme...
Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 19:27


La soirée de tirage des lapins a été, pour nous, l'occasion de suivre un petit cours particulier de tir à l'arc...

Comme pour les baptèmes, nous avions notre prof particulier, Nicolas
:




























Le carquois rose de Céline à la ceinture, son arc rose à la main, nous voila parties pour faire quelques volées, toujours sous l'oeil attentif de notre prof particulier.



Comme une feuille de tombola avait un peu de retard, j'ai même eu le droit de tirer un lapin moi-même, certes, la cible n'était pas à 20m et que j'ai mis 5 fois à toucher la feuille, ma flêche a quand même désigné un grand gagnant.


Bilan: C'est un sport très intéressant, il apprend la concentration, le calme et la zénitude.

Dessin robin des bois


Le prof et le président du club semblaient contents de ces élèves d'un soir. On reviendra...
Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 19:07

 



Le club de tir à l'arc de Céline organise chaque année une tombola avec comme gros lot un lapin en chocolat de 1kg.

Le principe n'est pas compliqué, chaque participant achète une case, une fois que toutes les cases de la feuille sont achetées, un archer tire sur la feuille pour désigner le vainqueur.


Oui, on ne le voit pas, mais là bas, au loin, sur chaque cible, il y a trois feuilles de tombola.

Mais le soir du tirage arrivé, parfois, ça se complique.


Aucun macaron de touché au premier tour, on recommence...


Un peu de concentration, on vise...


RESULTATS :



et bien voila, c'était pas si compliqué...

Et chacun repart avec un ou deux gros cartons sous le bras pour pouvoir distribuer leurs lots aux grands gagnants juste avec les fêtes de Paques.
Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 12:13

 


Et ça y est le cap est passé, le 1000 ième commentaire a été déposé sur mon blog hier à 21h42.

Vous allez me demander qui est l'heureux commentateur :

HOMO PALMUS

qui a désiré conserver son anonymat...

Bon je vous donne un petit indice...


Partager cet article
Repost0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 13:43

Depuis le début du mois, certaines facultés de la désormais unique Université de Strasbourg, sont bloquées en contestation à la nouvelle loi Pécresse.
Rapellons, pour être un petit peu juridique, que ce n'est qu'un décret, qui a une force contraignante bien inférieure à celle d'une loi.

Mais du coup, ça met un peu d'ambiance sur le campus, surtout quand on se lève le matin, qu'on fait une demi heure de train sans savoir si on va avoir cours, ou pas, ou juste quelques heures dans la journée.

Résultat ce matin-là avec Vanessa nous sommes arrivées à la fac de maths et nous avons croisé ceci:


Sans conviction, Vanessa est rentrée dans sa fac et je me suis dirigée vers la mienne.

De mon coté, rien de très étonnant à part, la présence d'un vigile à l'entrée, la seule et unique entrée encore ouverte et l'obligation de présenter sa carte d'étudiant à l'entrée. Pas de carte, pas de cours...

Premier SMS : " la fac est bloquée sauf pour les prépa capes ou agrég "

Bon de mon coté, le cours commence, pas de souci. Le prof nous annonce tout de suite la couleur " je commence mon cours et on verra combien de temps je pourrai le continuer, le blocage de la fac a été voté hier en AG "
ça annonce tout de suite la couleur de la journée. Nous commençons le cours, la première heure passe sans alarme, à ce moment, nous sommes encore pleins d'espoir pour le reste de la journée.

Au bout d'une heure et demi, c'est parti, TULU TULU TULU et comme toutes les issues sont bloquées, vous imaginez un peu le temps qu'on a mis pour sortir tous un par un...

L'après midi, nous tentons d'aller en cours, j'ai alors réussi à passer deux heures à la bibliothêque sans problème, donc notre cours pourra avoir lieu.
Nous commençons le cours et après une heure et demi, TULU TULU TULU... certains demandent au prof de continuer le cours, mais il refuse pour des raisons de sécurité, on remballe.

Au moment où mon ordi est enfin rangé dans son sac, le doyen rentre dans l'amphi en nous ordonnant de continuer le cours malgré l'alarme " il va vérifier s'il n'y a rien de grave mais on continue le cours"... vachement rassurant...

18H fin du cours, tout le monde est content de rentrer chez lui et non, ben en fait, non, les portes sont toutes fermées, les gens de l'extérieur ne peuvent pas rentrer et nous on ne peut pas sortir... et on fait quoi maintenant...


Le doyen va finir par trouver une idée, nous avons ordre de passer par les sous sols,  [ première nouvelle il y a des sous sols ], de sortir par petits groupes de 5, rapidement, sans faire de bruit et surtout de se disperser rapidement...
C'est opération commando...

Le lendemain, une AG est prévue sur la place de la fac donc tout le monde s'attend à devoir évacuer la fac, mais non, dans toute la journée aucune alarme...
Le soir venu, 18h, tout le monde veut rentrer chez lui, mais non, rebelote, les portes sont fermées, mais on fait quoi, on reprend les sous sols...
Ben, non aujourd'hui pas de tourisme dans les sous sols Mme l'Assesseur du Doyen nous informe qu'ils s'occupent de nous faire sortir, mais ils ne savent pas encore par où ???


Et d'un coup : TULU TULU TULU


C'est génial, on n'a que ça à faire nous de rester là, à se faire bouziller les tympans...

D'un coup, ça y est, la solution est trouvée, aujourd'hui, nous sortons par les ailes, sans courir et on se disperse rapidement...

Je commence à en avoir marre de devoir me cacher pour sortir de la fac, nous ne sommes pas des clandestins parce que nous sommes la seule fac qui n'est pas encore tombée dans le blocage...
L'administration panique à la vue d'un étudiant bloqueur, c'est n'importe quoi, surtout quand on regarde leur nombre...


Ce n'est pas tout de suite que la fac sera bloquée par la majorité des étudiants en droit de Strasbourg...
Partager cet article
Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 15:38


Les vendredis soir, c'est jujitsu. Valérie a acheté pour le club des plastrons, nous avons des pattes d'ours et c'est parti pour une séance de jujitsu...



Mais vous allez me demander à quoi ça sert de se protéger puisqu'on ne porte jamais les coups. Nous ne sommes pas des sauvages...


Mais pour être sûr de savoir porter les coups, il faut bien s'entrainer et pour cela, on a besoin de volontaires. Je vous rassure, Vanessa n'a pas servi du cobaye toute la soirée...

Non, de temps en temps, elle a preté son plastron à Michel :


Ils sont beaux tous les deux comme ça non ?
Mais attention, mettez Cédric et Michel en meme temps sur un tapis et vous risquez des débordements...


Et voici ce qu'il ne fallait pas faire... et ensuite on dira que les adultes ne font pas de betises...

Si les vidéos sont floues, c'est pour garantir l'anonymat des participants.
Partager cet article
Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 12:44

 

ça y est, c'est le printemps, ça fait quelques jours que le thermomètre n'est pas descendu sous zéro et le soleil brille toute la journée...

18°C au thermomêtre de la voiture, un soleil fort, et voila une bonne occasion pour ressortir les lunettes de soleil qui sont enfermées dans le placard depuis trop longtemps.


Avec ce beau soleil, les fleurs font leur sortie et les maisons prennent un peu des couleurs.





















Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 15:00
Et oui, avant l'Egypte, j'ai fait un petit voyage... pour un concours, je me suis rendue à Metz- devant les ponts, salle Saint Denis de la Réunion.


Tout a commencé ce matin-là, presque comme tous les matins en gare de Strasbourg. Au lieu de prendre le tram mon ordi sur le dos, je me suis dirigée vers la voie 31 en tirant ma valise, version miniature, juste pour trois jours.

Après presque deux heures de train, me voici arrivée pour passer les épreuves écrites du concours d'officier de police. Après quelques minutes d'hésitation, me voici dans un bus direction Metz-devant les ponts.
Nous passons devant la cathédrale et à coté d'une boulangerie en face d'un magasin de BD. Il faudra que je repasse par là, ça parait sympa.

Arrivée à l'hotel, le sandwich vite avalé, Priscilla et moi décidons de commencer par les choses sérieuses : LES REVISIONS. Au programme pour moi, droit de la famille et procédure pénale. Au passage, je m'aperçois que je suis partie sans mes fiches de droit des biens, ni de droit commercial qui sont pourtant au programme de l'épreuve de jeudi.



Après ses révisions, nous allons repérer notre cadre de vie, la salle Saint Denis de la réunion est à 50m à vol d'oiseau de notre hotel, le seul problème, c'est la ligne de chemin de fer.










En réalité, elle est à 10 minutes à pied en empruntant le pont au dessus de l'autoroute, puis un autre qui enjambe le chemin de fer et l'autoroute.





Un peu plus loin, dans l'autre sens, en traversant le canal, une rue sera notre cantine, Kebab, Pizza, snack, parfait pour les repas du midi.

Il est encore tôt alors nous décidons d'aller manger au centre ville. Le choix ne manque pas, nous optons finalement pour des pâtes, il nous faut de l'énergie pour demain.

En rentrant, plus envie de réviser, ce soir, télé et détente.

Le lendemain, c'est parti pour un marathon de 2 jours et demi, test psychotechniques, culture générale, procédure pénale, note de synthèse et droit civil...


Nos soirées ne seront ni gastronomiques ni reposantes.


La météo ne nous aide pas à passer un bon séjour, vent, pluie, grêle auront raison de mon parapluie au moment de la traversée d'un Nième pont.





Enfin le moment que j'attendais arrive, jeudi 12h30, c'est fini ! Je quitte Metz-devant les ponts en direction de Metz, je repasse une dernière fois le pont du chemin de fer, celui de l'autoroute, celui du canal puis celui de la Moselle en trainant bruyamment ma valise.









Je profite alors de quelques heures pour jouer la touriste direction la cathédrale. Malheureusement, je ne retrouve plus la boulangerie.















Effectivement, elle est superbe et les vitraux sont vraiment très colorés.






Fatiguée, je me dirige vers le conservatoire pour rejoindre Géraldine, une copine de lycée que je n'ai pas vu depuis... trop longtemps.


Metz, c'est beau, mais ça monte, ça descend, pas facile avec une valise.

Nous improvisons un goûter avant de nous diriger vers la gare sous la pluie.





Je monte dans le train quand le micro annonce, " bienvenu dans le train à destination de Forbach". Je descend avant faisant signe au controleur qui attend que je descende avant d'annoncer le départ.


J'ai raté celui de Strasbourg qui parait juste derrière. Il ne me reste plus qu'à attendre celui de 19H28, dans le froid alors que je suis trempée.



19H mon train est annoncé après l'effort, le réconfort, j'attaque les croquants aux noisettes en lisant de très bons articles du nouveau plongée mag, snorkeling, requin tigre, plongée au Japon...







Mon aventure à Metz est terminée, je ne suis pas mécontente, la prochaine date à retenir, le 21 avril, le départ pour l'Egypte.
Partager cet article
Repost0