Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 21:57

A l’heure où il est temps pour la ville d’Argelès de prendre ses habitudes d’hiver, que les arbres prennent des couleurs un peu moins estivales, il est temps de reprendre une petite dose mensuelle de langue catalane.  





 











En arrivant au club Antares Sub, vous serez toujours bien accueilli par un petit cocktails d’EPO.


Non, rien à voir avec une substance plus ou moins répandue dans le monde du sport à pédales.

 


 



Mais, un petit apéritif local composé :

 




D’Eau ( pas trop, on se plonge assez dans l’eau toute la journée, il ne faudrait pas prendre le risque de rouiller)

 







   De Pastis

 









Et d’Olive

 







Alors n’hésitez pas, passez et demandez des renseignements…

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 15:22
Un petit peu enrhumée et température extérieure inférieure à 10°C, je n'ai pas trop envie de tremper mes palmes aujourd'hui.

Mais comme Vanessa doit plonger pour finir sa formation nitrox, je me suis levée quand meme pour tenir le rôle de sécu.

Et voici ce qui en est ressorti...

 

Bon OK, il ne me reste plus qu'à trouver comment couper la musique avant la fin...
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 12:26

 




Bonjour chère judokate palmée

 


Je me présente, je suis Monsieur Kubiak, je suis un poulpe, j’ai élu domicile à la Moulade entre le coralligène et le fond de sable. Je me nourris essentiellement de crabes ou de coquillages.

 








Cet été, j’ai souvent été réveillé par un drôle d’animal qui ne semble pas vraiment aquatique. Il a un corps long avec deux tentacules sur ce qui paraît être le haut de son corps, qui sont rapprochés d’une petite protubérance qui semble être sa tête et contenir de temps en temps un cerveau plus ou moins développé.

 

 


 







A l’autre extrémité de leur corps, ils ont d’autres membres qui partent, quand ils se mettent dans l’eau, ils y rajoutent des espèces d’appendices en plastique pour nager plus vite. C’est vrai qu’ils ne sont pas très bien équipés pour nager avec leurs pieds avec une série d’orteils qui ne servent à rien.

 

 

 









Certains ont un équipement supplémentaire. Il y a d’abord ceux qui ne voient pas clair et qui sont équipés de lampes qu’ils nous mettent en plein dans les yeux, même en plein jour.

 

 



 










D’autres ont des gros machins dans les mains avec des bras dans tous les sens qui font des flash quand on s’y attend le moins. Ils s’approchent tout prêt quand on ne bouge pas et nous font crépiter leurs flash.










Comme je te disais, ces animaux là, ne sont pas adaptés à la vie sous-marine. Ils sont obligés de prendre avec eux, une réserve d’air, ils n’ont même pas de branchies. Ils sont aussi obligés de se protéger les yeux parce qu’ils disent que l’eau salée «  ça pique ».

 

 


 

Mais ce n’est pas pour ça que je t’écris aujourd’hui. C’est pour te raconter certaines mésaventures que j’ai eu cet été avec quelques un de tes amis plongeurs. Nous les invitons à venir explorer notre univers, et pourtant, ils ne le respectent pas.

 

 


 



Certains, quand ils nous voient,  nous courent après. Ils nous traquent jusqu’au fond de notre trou. Ils mettent leurs grosses mains recouvertes d’une peau épaisse tout au fond de notre trou et nous sortent de force. On a beau se tenir à un caillou du fond du trou, ils nous tirent pour nous exhiber à leurs amis plongeurs petits ou grands. J’ai aussi remarqué que souvent, un grand plongeur accompagne un petit encore moins à l’aise dans le milieu aquatique.

 

 





 



Quand nous avons peur, nous devenons clairs, puis nous passons au blanc presque vert, c’est à ce moment qu’il faudrait nous laisser tranquille, pourtant, c’est assez clair non ? Mais non, vous, plongeurs, vous continuez à jouer avec nous, jusqu’à ce que nous lâchions une giclée d’encre pour nous échapper en toute discrétion. Ils nous laissent alors tranquille parce que, le plus souvent, le petit plongeur prend peur et lâche son engin qui lui donne de l’air. Ils sont alors obligés de remonter, ils ne sont pas équipés de branchies.

 

 

 










 












D’autre humanoïdes considèrent que la mer est une poubelle géante où ils peuvent jeter tout et n’importe quoi depuis un bateau ou pendant qu’ils prennent le soleil sur la plage. Ce qui me dérange c’est que certains vrais animaux marins prennent les déchets pour de la nourriture et s’empoisonnent. D’autre déchets se dégradent et polluent notre mer.

 

 

 









Alors voilà, j’en arrive à la conclusion, Chers amis plongeurs, quand vous plongez, pensez que vous êtes nos invités et que vous feriez mieux de respecter un peu notre environnement, sinon, vous ne verrez bientôt plus aucun animal ou récif de coralligène quand vous plongerez.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 17:18

 



Nous en étions restés à la visite classique et sage de notre belle ville historique de Rosheim.
Mais dans ces moments là, c’est quand même chacun visite ce qu’il veut.

 

 

Pour Homo palmus, le plus important était… La boulangerie historique de la ville. Vieille de plus de 400 ans, on peut notamment y gouter le streussel et le ropkuche, spécialité de la ville.

 

null 

 

Pour Franck, même en plein week-end de détente, après avoir fait une dernière plongée de révision pour son MF1, le voilà déjà de retour au boulot et le voilà parti dans une comparaison des agences. 

 


Pour nous, originaires de Rosheim qui passons devant les bâtiments tous les jours, c’est surtout l’occasion de découvrir certaines curiosités, certains détails auxquels on ne fait plus attention.

 

 

 

D’abord sur l’église, des sculptures originales que l’on ne voit plus.
 

 null

 

 

Nous avons aussi remarqué que chaque pilier était décoré différemment.

 

 

null 

Nous en avons profité pour visiter la prison que nous n’avions jamais pu visiter. Les portes sont encore intactes,…

 

null 

… les serrures aussi…

 

null 

Mais le prisonnier avait oublié les clés sur la porte, heureusement qu’un petit malin n’est pas parti en fermant derrière lui.

 

null

Pour Vanessa, le clou de la visite c’était une étendue d’eau. Et oui, nous étions dimanche et elle n’avait pas été en contact avec du néoprène trempé dans de l’eau depuis plus d’une semaine, elle était un peu en manque.

 

  

null


Mais après avoir jeté un œil de plus près, elle n’avait plus trop envie d’aller s’y plonger.

 

 

Nous avons profité de la journée pour regarder bien au fond des choses, pour regarder partout, et Homo palmus, appareil photo à la main à eu un peu de mal à nous avoir de face…



 

 

 

















null













Au moins une de réussie ! ! 

null 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 11:23

Normalement, les journées du patrimoine, c’est fait pour découvrir ou redécouvrir certains bâtiments qui forment le patrimoine historique de notre ville.

 

Pour nous, tout a commencé à la suite d’une formation de judo un peu écourtée et à coté d’un tas d’ordure ou d’une œuvre d’art, c’est comme vous voulez.

 


Le lendemain, nous avons profité du beau temps pour emmener nos moniteurs de plongée préférés faire un peu de tourisme dans notre belle ville de Rosheim.

 

La visite a bien sûr commencée par la porte de la vierge à l’entrée principale de la ville.

 

 

C’est une particularité de notre ville. Rosheim dans l’histoire a été fortifiée deux fois, donc forcément, il reste 4 portes.

 


La deuxième, la porte de l’école Hohenbourg, l’ancienne école des filles. Elle a un style typiquement alsacien avec ses colombages et sa couleur rouge.

 

 

En passant en dessous, on entre dans le cœur historique de la ville.

 


En tournant un peu la tête, on peut alors voir l’église romane de la ville, l’église St Pierre et Paul.

 


Un peu plus loin, la place de la république.

 


Au fond de la place, il y a un bâtiment auquel on ne prête pas toujours attention, c’est l’ancienne prison qui était toujours utilisée dans les années 50 comme cellules de dégrisement à la fin de fêtes de village.

 

 

En se retournant vers la route, on tombe forcément sur le célèbre puits à six seaux.

 


Nous passons alors sous une autre porte, la dernière qui enjambe la route, les non dialectophones parlent de la porte de la mairie, mais les alsaciens parlent du Zittegloeckel. ( en gros, si on traduit, la cloche de l’heure)

 

 

La visite se poursuit par la maison païenne qui a été restaurée il y a peu.
 


Sur le chemin du retour, le flot de touristes peut se promener exceptionnellement dans le jardin du monastère encore très verdoyant en ce début d’automne.

 


Le dernier monument ouvert au public est la tour St Marthe. Une tour qui fait partie de l’enceinte de la ville, mais la route n’y passe pas.

 


Mais l’avantage, c’est qu’elle est ouverte et qu’on peut y monter. Pour ça, il faut quand même faire un petit effort pour gravir les escaliers un peu étroits.

 


Mais une fois arrivés en haut, la récompense est à la hauteur de l’effort puisque la vue est imprenable sur la ville.

 


En se tournant, on peut également apprécier une vue de la campagne entourant la ville avec au loin le Mont St Odile.
 


Ça, c’était la partie sérieuse de la visite, mais bien sûr quand Franck, Homo palmus Vanessa et moi nous lançons dans une visite, ce n’est pas toujours de tout repos. Mais je vous raconterai ça une autre fois.

 

Merci à Homo palmus pour ses photos, parce qu’encore une fois, je suis sortie de la maison sans appareil photo, mais promis, ça ne se reproduira plus. .

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 21:44

Tout ce week-end, mon meilleur compagnon a été mon paquet de mouchoirs, ou je devrais plutot dire mes paquets de mouchoirs parce qu'un certain nombre y sont passés.


Alors ce soir quand papa a reçu ce lien, je me suis dis qu'il tombait à pic.

link

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 18:47


Après avoir gouté aux détendeurs de super qualité du club d'Antares, nous y avions pris goût et avions décidé d'investir, pour Noel...

Mais grâce à un petit mail de notre petit apprenti moniteur qui ne l'était plus, nous avions trouvé une bonne occasion de faire des économies. Après avoir fêté son passage dans le statut de moniteur, nous avions encore fait une commande et fait chauffé les cartes de crédit.

Noël avait donc un peu d'avance cette année, donc, il faut changer de musique :



Et c'est comme ça que, alors que j'étais en train de déguster des crêpes dans un petit village du Haut-Rhin, le père Noël, déguisé en facteur ( pour passer incognito) a fait apparaitre un petit paquet au pied de mon lit.


Je n'ai pas résisté longtemps à l'envie d'ouvrir le carton, et comme un enfant devant un nouveau jouet, j'ai tout ouvert et tout regardé, malheureusement, il était un peu tard et je n'avais pas tout l'équipement pour tout tester tout de suite.


Jusque là, tout va bien, je crois que tout y est... mais, je ne m'arrête pas là pour autant, je veux tout voir, pour l'instant, je ne l'avais pas vu en vrai, je veux voir à quoi il ressemble.

Première chose, la petite pochette pour ranger tout le matériel après utilisation, ou pour le voyage... le voyage ? donc, il va falloir que je repartes en voyage pour le tester.


Au passage, merci à Céline qui est un peu comme moi et aime bien ouvrir les nouveaux jouets et les paquets.

Au fond du carton, coincé entre deux boites, le direct system. C'est le truc qui relie la bouteille à notre gilet et qui nous permet de nous stabiliser ou de remonter.


Ensuite, le mano. Pour les non-plongeurs, c'est le truc qui nous sert à savoir combien d'air il reste dans la bouteille, quand on arrive dans le rouge, il est grand temps d'entamer le retour, voire d'arriver sous le bateau, c'est encore mieux.


Ensuite, on attaque les cartons inscrits " détendeurs", c'est quand même le plus important !

Premier carton : l'octopus. C'est le détendeur de secours. Il doit être d'aussi bonne qualité que le détendeur principal, c'est lui qui nous servira en cas de givrage, ou c'est celui que l'on prêtera à notre binôme en cas de problême.


Il est jaune pour qu'on puisse bien le répérer dans la pénombre de la gravière.

Pour finir, le détendeur principal. Il devait être d'assez bonne qualité pour limiter l'effort inspiratoire et me permettre de respirer tout en ne sollicitant mes poumons un peu trop facilement contrariés.


Techniquement, il est tout comme il faut, mais je ne vais pas rentrer dans les détails, c'est un peu trop compliqué.
Mais en plus, moi, je le trouve très joli.


Il est équipé d'un couvre-lêvre pour nous protéger du froid, nous n'en aurons peut-être pas besoin à chaque plongée, mais pour l'instant, pour la gravière, je crois que ça pourra être un luxe fort agréable.



Maintenant, il ne reste plus qu'à tout monter et à se mettre à l'eau.







Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 11:39

ET OUI NOTRE PETIT-APPRENTI-MONITEUR-PREFERE N'EST PLUS UN APPRENTI ! !

IL EST RENTRE DE SON STAGE FINAL DIPLOME, IL EST DESORMAIS MF1.

Et je crois que ça se fête.


Il fallait bien fêter ça dignement autour d'un verre et d'une étendue d'eau.

Il ne s'est pas fait prier pour raconter ses aventures à toute l'assemblée.


















Et forcément après avoir nagé pendant une heure à un rythme plus ou moins intensif, ce petit breuvage a été de bonne augure pour réchauffer tout le monde.



Le héros du jour nous avouera que ce n'était pas facile et que chacun a eu la larme à l'oeil au moment de l'annonce des résultats. De son propre aveux, c'est maintenant que tout commence et il ne va pas se reposer sur ses lauriers.

Alors Franck un petit mot pour les lecteurs du blog ?


  A LA VOTRE ! 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 11:37


Ce dimanche, nous avions décidé de suivre les conseils pressants d'Homo palmus et de commencer notre formation Nitrox.

En partant, on avait un peu l'impression que tout le monde partait dans l'autre sens pour éviter de nous croiser...













Non, mais ne partez pas comme ça, rien à voir avec de la nitroglycérine ! !

Enfin, bon... si vous voulez visiter Rosheim, c'est une très jolie ville... on vous aura prévenus.


Arrivées à Lingolsheim, on ne s'attendait pas à voir autant de monde, 14 plongeurs pour ce dimanche, record de la saison !
Ils avaient bien raison, c'est quand même une belle journée pour plonger.


Elle est quand même belle notre gravière... même si l'automne approche.

Mais cette plongée ne va pas être vraiment comme les autres pour nous, nous plongeons au nitrox. Après une petite formation assurée par Thomas, nous voici avec dans la voiture, des bouteilles un peu plus colorées que d'habitude.


La bouteille en elle même n'est pas très différente, sauf qu'il s'agit d'une 12 litres, donc moins lourde, donc, normalement, on prend des plombs en plus. Si on n'a pas réfléchi ( comme moi) on compense en ramassant quelques cailloux et en les mettant dans la poche.
Ce qui change encore, le détendeur, il est vert, non pas juste pour le style.

Mais ce qui est le plus intéressant, c'est le mélange contenu dans la bouteille. En général, c'est de l'air, mais là, c'est de l'air, mais enrichi en oxygène donc, appauvri en azote, donc, on sature moins, notre corps se charge moins en azote pendant la plongée, donc moins de risques d'accident. Mais, ça comporte aussi un risque parce que l'oxygène trop concontré devient toxique à une certaine profondeur, donc, avec nos mélanges, on est limités en profondeur. Pour moi, ce dimanche, ce sera limité à 29 mètres, c'est bon, on a un peu de marge.

Et c'est parti pour une petite plongée, Thomas nous a fixé comme profondeur maxi 15m avec pour mission d'afficher 15,0 sur l'ordi...

De retour sur la terre ferme, une première impression, je n'ai pas complètement rempli ma mission, mon ordi n'affiche que 14,9, mais Thomas semble satisfait. Mes impressions, j'ai l'impression d'être moins fatiguée que d'habitude, je suis encore en forme, pourtant, nous avons fait une belle plongée.

Un bilan avec plus de recul : j'ai quand même fait une sieste l'après midi avant de retourner à mes révisions.


Pour info, j'ai fait ma deuxième plongée Nitrox hier après-midi, encore une fois, je n'ai pas senti de grosse différence, mais avec une profondeur maxi de 17m atteinte juste le temps de se perdre, même avec de l'air, je n'aurais pas beaucoup saturé.

Un bilan après ces deux plongées: je ne sais pas pourquoi, j'avais à chaque fois, après un moment, une impression d'air plus sec... Il ne me reste plus qu'à partir en voyage pour plonger deux fois par jour pendant une semaine pour voir si je sens une différence.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 12:20



L’expression du mois n’est peut-être pas exclusivement catalane, son auteur a voyagé un peu partout et adapté les expressions françaises à sa localisation géographique…

 



Quand, dans le reste de la France, on dit qu’il y a anguille sous roche,

 

null

 

Quand on est à Argelès on dit :

 

IL Y A CONGRE SOUS CORALIGENE.

 

 

 

Comment ça il n’y a pas de congre sur la photo ? Si je suis sûre qu’il y a un congre sur la photo, cherchez mieux…

 

 

Partager cet article
Repost0