Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 13:37

Il y a parfois des rencontres qui marquent les plongeurs. Moi, je me souviens de ma deuxième plongée en mer, j’y ai croisé mon premier hippocampe. Qui sait, peut-être que je me souviendrai aussi de ces rencontres.

 

C’était pendant une plongée sur le site des 3 moines, au détour d’un rocher, un mérou, posé là, tranquille en train de faire la sieste alors que nous venions de palmer pendant une demie heure à la recherche de poissons dans une eau laiteuse.

 

mérou caché

 

Lors de la première plongée des vacances, sur le site de la Moulade, derrière un petit morceau de coralligène, un reflet bizarre attire mon attention. En jetant un coup d’œil, je remarque que ce petit bout de coralligène qui dépasse n’en n’est pas un. Une petite photo, un petit coup de flash et la rascasse se dévoile.

 

rascasse

 

Il y a ensuite les bizarres, ceux qui ne devraient pas ressembler à ça. Les reines des bizarreries sont les étoiles de mer. Normalement pourvues de 5 branches, il y en a toujours l’une ou l’autre pour faire la différence.

 

ETOILE PETITS BRAS

ETOILE 6 BRAS

ETOILE 4 BRAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais cette année, la rencontre la plus insolite fut celle de la dernière plongée. A la Moulade, en fin de plongée, Sous une petite cave, une éponge essaye de coloniser un nouvel espace pour s’implanter. Malheureusement, le recoin est déjà très colonisé et l’éponge a du ruser pour s’installer.

 

EPONGE

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Je crois que ta rascasse est trop inclinée, elle va finir par tomber ;-)
Je suis sûr que tu as de meilleures photos de mérous ; ils étaient nombreux cet été dans la réserve. Moi, j'aime bien les rencontres avec les hippocampes aussi (je n'en ai pas vu un seul cette année, pour l'instant), les blennies (c'est assez courant, je ne suis pas difficile) et les poissons-lunes (toujours présents en octobre !)
Répondre
L
Du côté nord du cap l'Abeille, ça me paraît plus aléatoire pour toutes les rencontres classiques dans la réserve. Mais quand c'est un bon jour, c'est très chouette. Nous n'avons pas eu la chance côté visi et ça n'arrange en rien car on a plus de mal à négocier une approche après un repérage à distance.
Répondre