Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 18:35

 

L’Astrée est sortie du chantier naval en 1921, elle était d’abord un Charbonnier. En 1933, elle est équipée de deux mitrailleurs pour assurer la sécurité de l’équipage. En 1942, elle est réquisitionnée par les Allemands puis coulée par un sous-marin anglais en 1944.

 

Machine - Astrée

 

Depuis, elle repose au pied du Cap Béar en deux morceaux. Depuis peu, la partie avant est balisée par une nouvelle bouée de surface.

 

filet - Astrée

 

L’Astrée se révèle rarement en entier à ses visiteurs. Mais tous les N3 se souviennent de l’anneau qui trône sur le pont qui sert souvent de point d’exercice pour travailler la stabilisation. Mais c’est un préalable avant d’avoir le droit d’aller voir les hélices. Malheureusement, vu la profondeur, votre appareil risque de narcoser et de ne faire que des photos trop sombres.

 

Hélice - Astrée

Article rédigé avec l'aide du livre Les épaves de la Côte Vermeille de Hervé Levano.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

L'anneau sur le chateau est surement un cerclage ayant servi a maintenir une petite citerne comme on en voit encore sur le chateau du Bananier. Je ne sais pas a quoi ca peut servir pour la
stabilisation, mais a une epoque j'ai fait des photos de plongeuses de l'autre cote
Répondre
L


Oui, je me souviens de ces photos je crois, ça doit dater de notre première visite de l'Astrée non ?



L

La narcose de l'appareil photo ? Non, l'appareil n'y est pour rien...


L'Astree et le Saint Lucien ont en commun de conserver une poupe en bon etat par rapport au reste, surtout la partie avant. Le Saint Lucien a ete torpille plus pres de la proue que l'Astree, mais
la consequence est la meme avec le temps : c'est par la que ca se degrade le plus vite.


Je n'ai pas pu aller a la proue cette saison, en general pour cause de limite a 40 m. C'est dommage, je n'y suis plus alle depuis plusieurs annees.
Répondre
L


L'astrée est une épave que je connais très peu, je sais que sur le pont, il y a un anneau parfait pour travailler les stabilisations pour les N3, je sais que parfois il peut y avoir de la visi,
mais alors, tu peux être sure que ce jour là l'appareil photo est sur le bateau ou que tu fais de la technique. 


Pour le Saint Lucien, ça fait des lustres que je ne lui ai pas rendu visite... j'ai très peu de souvenirs de cette épave. 



F

L'Astrée est l'épave catalane dont le château est le mieux conservé. Il n'en reste certes que de nombreux supports, mais on peut parcourir sans danger le niveau supérieur dans les coursives pour
visiter la cuisine, les toilettes... et voir quelques hublots encore intacts. La faune est très riche : des sars tambours ont élu domicile sur le château, une magnifique gorgone pourpre (jaune et
rouge) trône sur la proue à babord à côté de l'ancre ; de nombreuses flabellines mauves, et quelques rares godives oranges se promènent sur toute l'épave. Hélas, au niveau de la cassure devant le
château, on se rend compte que tout cela est très fragile, et que le château va s'écrouler bientôt sous son propre poids (comme pour l'épave du Saumur).


L'hélice et le safran sont superbes, mais la visibilité y est souvent plus réduite que sur le château.


À côté de l'épave, par -47m, on trouve du gravier et de la vase, avec de magnifiques pennatules et de belles vérétilles. Cela console parfois, en hiver, de louper l'épave !
Répondre
L


Effectivement, si on rate une épave, on se console avec ce qu'on peut. L'Astrée est l'épave que je connais le moins, mais elle est très sympathique à explorer. Merci pour tes précisions
François.