Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : la judokate palmée fait son blog
  • la judokate palmée fait son blog
  • : Juste un petit blog pour partager mes coups de coeur et garder contact.
  • Contact

Recherche

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 23:03

... JOURNEE AU SOLEIL

 

 

 

Comme j'avais payé mon abonnement de train et que j'avais quand même un cours important, j'avais décidé d'aller à la fac en train aujourd'hui malgré la grêve qui était très suivie. Petit détour sur le site internet du TER Alsace, j'ai un train à 11h42 pour avoir cours à 15h... C'est mieux que rien. Pour rentrer, j'ai un train qui part à 17h40, qui est remplacé par un car à partir de Molsheim... C'est mieux que rien, mais il ne faut surtout pas rater le train, le suivant est à 18h55...

Le programme est défini, je pars à vélo puisqu'il n'y a pas de tram ou très peu et que je gagnerai du temps le soir. Je prends dans mon sac des révisions et de l'eau, il va faire chaud, c'est parti pour une journée qui va être longue. 

11h20, je pars de la maison en vélo.

11h30, je suis en avance à la gare et là : on voit que c'est jour de grêve aujourd'hui :

Photo027

Je constate alors que mon train n'est pas un train, mais un car jusqu'à Molsheim, il faudra ensuite que je prenne un train jusqu'à Strasbourg...

11h35, je suis à l'arrêt de bus...

Photo028

j'attend... j'attend...

à 12h00, le car arrive enfin, le train de Molsheim est censé partir dans une minute et on est pas encore partis. Le temps que le chauffeur m'aide à ouvrir la soute pour que j'y glisse mon vélo et je m'installe. C'est propre, mais comme d'habitude, le chauffeur à une radio qui passe de la musique nulle.

Photo029

Il nous informe alors que le train nous attend en gare de Molsheim (encore heureux). Puisqu'il est retardé, il prend encore le temps de faire un détour et un autre, nous mettrons 25 minutes à arriver à la gare de Molsheim ( soit environ 10 km).

à la sortie du car, un agent sncf nous attend et nous presse pour que nous allions prendre le train qui a été retardé de presque 25 minutes. Il faut quand meme que je récupère mon vélo, que je descende un escalier pour le remonter de l'autre coté... 

il est 12h20, je suis dans un train, cela fait une heure que je suis partie de chez moi et j'ai fais environ 15 km...

Photo030

Bien sûr, il n'y a plus de place pour accrocher mon vélo, je suis obligée de restée dans l'entrée du train à tenir mon vélo...

12h40 nous arrivons enfin à Strasbourg, j'enfourche mon vélo et je file sur le campus. Un arrêt dans une boulangerie au passage et me voila enfin arrivée. 

Photo031

Mon sandwich vite avalé, je m'installe dans un amphi pour réviser avant le début du cours, histoire de rentabiliser ce temps perdu. 

à 17h00, le cours est fini, je repasse par la boulangerie pour prendre un gouter et de l'eau et me revoilà à la gare dans un train pour Molsheim qui sera remplacé par un car à partir de Molsheim.

Il fait beau et chaud, j'ai passé une grande partie de la journée enfermée dans un amphi, je décide de ne pas prendre le car, mais de rentrer en vélo.

Photo032

Le trajet est agréable et je mettrai 25 minutes à rentrer à la maison, j'aurais donc était plus rapide que le car de ce matin et apparemment à peine plus lente que le car de ce soir parce que je vais doubler plusieurs personnes qui étaient dedans. 

Photo033

Résultat de la journée, 15km de vélo sous le soleil,il y a pire comme journée de grêve et de galère. Sur mon trajet retour au milieu des champs de blé et de maïs, j'ai quand meme eu une pensée pour tous les parisiens coincés dans l'unique métro de la soirée...

Partager cet article

Repost 0
Published by la judokate palmée - dans délire
commenter cet article

commentaires

Jérôme 19/08/2010 14:19



"Quand on a des privilèges, il faut savoir les apprécier et ne pas en demander encore plus alors que d'autres n'ont rien du
tout."


Je dirais même plus... il faudrait aussi défendre un système juste, évité de rester inactif, ne pas se reposer sur ses
lauriers, lutter pour éviter le pire... pour les autres comme pour sois même.


On est d'accord en fait.



Jérôme 19/08/2010 14:17



"Il y a aussi des étudiants qui vivent avec presque rien et qui sont obligés de ne manger qu'un jour sur deux un plat chaud
parce que leur budget est trop serré, du coup, tu vois, je pense que ceux qui ont un boulot assuré à vie ou presque, un système de retraite avantageux et des horaires de travail souples peuvent
un petit peu se taire"


Ok... on va attendre qu'ils n'aient plus rien pour dire quelque chose... super programme.


Pour en ajouter à ton argumentaire... à Monaco par exemple (ou y parait que il n'y a plus de paradis fiscal... non non, y
en a plus... promis...), les gens très bien payent mille euros pour coucher une nuit avec la première étudiante pauvre qui passe... peut être que si elle est sage et suce bien il finira par
l'employer ou lui trouver une place quelque part... qu'est ce que t'en penses ? Faut-il faire ses études prêt de Monaco ? ça garanti un max les chances de réussite non ????


C'est vrai, ceux qui ne sont pas arrivés aussi bas devrait rien dire... il faut que ça aille encore plus bas... d'ailleurs,
on a bien vue: si on leur enlève des avantages... c'est pour les donner à des gens qu'en ont plus besoin (bien sur... comme par exemple le payement d'études supérieurs aux états unis... à des
familles qui ont des comptes en banque bien remplis... c'est ça le social... c'est normal et juste non ?)... on voit bien que tout est très très juste en ce moment... grâce au fait qu'on soumet
le service public au privé, pleins de jeunes gens qui ont la tête bien pleine (mais de quoi ?) ont trouvé un boulot bien rémunéré (et non pas un stage d'esclave)... t'as pas vue ça ???? ah bon
??? ça alors.... c'est dingue.... comment ce fait-il ?


Au lieu de s'unir (ça serait trop con... après tout l'union fait la force, il vaut mieux s'en
privé), on ferait mieux de se cracher dessus, de se dénigrer... c'est sur que c'est plus intelligent et que ça nous mènera quelque part... l'individualisme c'est vraiment super... et non non...
c'est pas cette mentalité qui fait que tout devient possible (surtout le pire)... non... bien sur que non voyont... 



Jérôme 19/08/2010 14:04



" ils devraient aussi voir qu'ils ne sont pas si mal lotis que ça, il y a des gens qui ont un bac+12 et qui ne
décrochent aucun boulot stables et qui ne peuvent meme pas envisager la retraite un jour"


ouai ben on va attendre qu'ils crèvent de faim pour leur jeter des cacahouètes parce que comme y'en a qu'on eu l'argent
pour faire bac+12 mais qu'on pas assez de relations bien placés pour trouver un boulot payer à la hauteur de leurs exigences (bac + 12 ou pas... un début c'est un début... tu verras comment on se
fait manger par l'entreprise... sauf si tu pompe à mort... comme les shadocks et les hypocrites)... non ? Je crois qu'en effet, faire bac +12 devrais permettre à tout prix de se remettre en cause
(on devrait même leur mettre une étiquette sur le front: "me remet pas en cause, suis trop intelligent pour ça... j'ai bac + 12 OK ?"... non ?)


Ou alors on devrait faire un combat: les petites gens contre les petites gens intellos... encore une guerre de con au
final... diviser pour mieux régner...qu'est ce qu'on t'a appris à l'école ? à dire oui et à te taire ? Ou à réfléchir un peu à ce qui se passe dans l'ombre ?






Jérôme 19/08/2010 13:55



c'est vrai que certains ont plus de chance que d'autres (je m'en rend bien compte, vue que je suis travailleur indépendant... et non pas salarié), cependant se taire un peu, face à un système qui
casse le service publique, c'est une erreur que tous payent (surtout les moins bien lotis au final... c'est ce qui est grave). 
Pourquoi regarder en arrière ? le progrès veut qu'on regarde vers le haut et non vers le bas... non ?
Ensuite, il y a beaucoup de des-information politique et sociale... pour ce qui est des étudiants (ton cas sans doute), un jeune comique en parle bien (Damien Lecamp)...
 La recherche: l'UMP soutient qu'ils ont augmentés leurs soutient à la recherche... faux, ils ont augmenté juste leurs investissement dans le système d'actionnaire des boites qui vendent
leurs produits (d'ailleurs, la plupart n'ayant pas suivi le protocole nécessaire et long offrant des garantis de sécurité... bref, que du bizness sur la santé des gens), hors le crédit alloué à
la recherche a encore baissé en réalité (ce qui explique aussi que les grosses têtes sont sous payés ou au chômage très chère... ne soyez plus dupe).
 La santé: sous effectif du système de soin en général (surtout dans les établissement publique de soin... urgence, hopitaux... etc...), augmentation des établissements privé (donc pour ceux
qui ont des gros moyens...), auto-gestion du lieu de travail des généralistes (si bien que les petits villages sont démunis... et oui, ces messieurs qui disent vouloir faire le bien, préfère le
faire dans une grande ville, la ou ça rapporte mieux et ou ils auront plus de commodités... bizarre n'est ce pas ? Ces mêmes "médecins", bien souvent, se servent de la caisse d'assurance maladie
pour prescrire des médoc venant de boites ou ils ont des actions... et qui sont soutenus par des budgets d'état... incroyable... mais vrai... et plutôt sordide).
L'éducation: une baisse des effectifs (du coup, un prof se voit avec plus de 30 gamins par classe... est-ce raisonnable ?), re-qualification du recrutement (après avoir vue des profs sans
qualification sérieuse... quoi de neuf ?) avec un système proche du privé (DRH)... avec entretient privé... ça veut dire quoi ? ou vas-t-on ? Dois-t-on accepter un monde des copains des copains ?
un monde ou connaitre quelqu'un vaut mieux que savoir ? Est-il bon d'avoir une pensée unique (une seule politique, une seule pensée....arthung bicyclette... ça sent fort le nationnal
socialisme... et après ? un seul peuple ?) ?
Je te conseil tout de même de te faire TON opinion et pourquoi pas pour ce faire, de lire "propaganda", un livre écrit par un capitaliste américain du début du siècle (un cousin de Freud) qui a
fait des étincelles dans le milieu politique et publicitaire... il a compris l'importance du système de relation, de la communication (pour faire du fric) et surtout... de la manipulation des
masses, comprenant ainsi qu'il n'y a pas de vrai démocratie, que la masse des électeurs (et des consommateurs) réagit à des stimulis simples... qu'ils sont (car on l'est tous) très manipulables
(la preuve, combien une entreprise est-elle prête à investir dans la publicité ???? et un parti politique ???? quels sont les différents temps de diffusions des candidats ???? pourquoi ???). Une
analyse de ce genre de pratique mise en oeuvre dès lors (parce que ça marche super bien et que ça profite à ceux qui se partage la moitié de la fortune de la planète... que ça te plaise ou pas) a
été faite par Noam Chomsky (un philosophe anarchiste américain) dans "la fabrication du consentement", ainsi, tu auras deux lectures différentes sur un même sujet (mais il y a d'autres titre qui
traitent de ce sujet crucial... les lire tous est le mieux pour avoir SA propre opinion... pour une "grosse tête" ça doit être accessible sans problème). Derrière ce thème il y en a plein
d'autres (création du besoin et non pas résolution des problèmes, pensée "shadocks" faussement gauchiste, exploitation des peuples, guerres économiques, écologie, utilisation des étiquettes à la
mode (comme l'écologie justement... ou même des boites comme areva, ex cogema, vous font croire qu'ils sont écologistes alors qu'ils ont créé des parcs pour les gosses avec des déchêts nucléaires
toxiques... bravo l'intox... les gens gobent tout... car sans savoir, pas de conscience), et j'en passe et des plus pourris. 


J'habite sur la côte d'azur et je vois bien ici à qui cela peut profiter... et quel sont leur comportement social (infectes... vraiment horrible, on dirait des petits tortionnaires capricieux,
des colonialistes, aucune culture, aucun savoir vivre, vraiment pas un exemple à suivre). Le patron de Bayer (par exemple) habite au cap Ferrat (une de ses nombreuses demeures... immense, avec
des gardes armés qui viennent tout droit des guerres de l'est de l'europe... pas des tendres... avec des statue énormes dans leur jardins tel que le Balzac de Rodin... je sais pas si t'immagine
?! avec un yacht de plus de 50m au mouillage (il est la deux à trois semaine par ans), puis une villa avec un ascenceur énorme remplis de tableaux de maitres pour ranger ses nombreuses voitures
de luxe... enfin, une infime partie de son immense fortune... ). Que penser de ça ? ce lieux fait vivre moins de monde (et quel monde...) que si cette argent était dans le cycle de l'économie du
travail... par contre il profite à peu de gens. Le pire, c'est que Bayer (ça te dit rien), c'est en petite partie (petite seulement... car c'est pas son bizness principal) l'économie des
médicaments... et oui... la même économie qui est aidée par notre état (entre autre)... c'est pas formidable ça ??? Personnellement, je pense qu'il faut arrêté d'être naïf... et de se faire
rouler dans la mouise non stop à jet continu.


Nos dirigeant en France (ailleurs je ne sait pas) sortent tous (et sont tous sortis depuis trente ans et plus) de la franc-maçonnerie... TOUS. La seule chose qui les motive (de la petite droite à
la petite gauche) c'est leurs petits avantages (ça tu le critique fermement à juste titre je pense),  leur carrière, leurs profits... et ceux des copains des copains... leur cours. Ils ont
d'ailleurs tous bien compris comment on se fait élire en usant des médias... la fausse droite et la fausse gauche... ils s'affrontent mais ont les mêmes clients... bizarre non ? Ne sont-ils pas,
eu aussi, manipulés ? Sont-ils vraiment à la hauteur d'être dans la politique (la politique à la base n'est pas un métier... son maitre n'est pas l'argent, ses décideurs ne sont pas des
commerciaux... il est question de gérer une société d'humains et non pas d'esclaves). Il n'y a jamais eu autant de délocalisation alors même que l'économie se porte à merveille... de qui se
moque-t-on ? Qui est pris en otage ? Ou sont les terroristes ? Qui met le bordel dans ce pays ? Qui laisse faire ? Pire, qui sont ceux qui rendent ce système possible et dans quel but ?


En contre partie, de quoi nous parle-t-on ? de trois roumains, de foot, de deux burka... c'est une couverture médiatique pure et simple... et derrière ça, un manipulation pour des idiots, par des
idiots. Et le pire, c'est que ça marche. Bien sur, il ne faudrait rien dire et penser que cela est génial, qu'on est bien loti (de moins en moins... et
pour combien de temps encore) malgrès la baisse du pouvoir d'achat face à l'augmentation des profits des grandes industries... il est important de
comprendre comment tout cela fonctionne (économie, politique, sub-conscient, technique de manipulation et d'influences, milieux politiques sectaires et élitistes, enjeux des ressources
naturels... rémunérations des députés européens, fonctionnement du système européen (qui vote les lois et qui les appliques... très très fâcheux...)...) ouvrez les yeux. Je ne suis pas d'accord
quand on me prend pour un con, je ne suis pas d'accord quand on me ment, je ne suis pas d'accord quand on vole le fruit de mon travail, quand on casse ma culture, quand on essaye de me manipuler.
Je ne compte pas attendre d'être mort de faim ou qu'on me fasse un gros chantage sur ma qualité de vie pour ouvrir ma gueule et dénoncer le pire (peut être parce que, comme tout plongeur, je suis
autonome et lucide et n'attend pas la fin pour agir, ou peut être parce que j'ai conscience des enjeux de ce monde et du monde à qui ça profite). A moins que je me trompe et qu'on soit chez les
bizounours, que tout ceci soit virtuel... à d'autres, les rêves c'est la nuit et les yeux fermés.


Bref... défendre un système, c'est aussi se défendre de la soumission qu'on voudrait nous imposer et



Jérôme 13/08/2010 20:58



j'suis d'accord avec Laurent: ta vie ressemble à celle d'une parisienne.


C'est comme ça... on a rien d'important à faire (enfin... de nécessaire, l'important est subjectif), mais on le fait vite pour profiter plus... au final, on se plein des grèves (de gens qui
essaye soit de garder leur statut... de travailleur, soit pour essayer de garder une France à échelle humaine... une France pas trop parisienne, avec un système social digne des efforts et des
vies sacrifiées par certains résistants... allez voir à CNR...). On veut tout, contre rien... on parle de pas subir la pollution et pour ça on préfère rouler en voiture, ou croire qu'on est
uniquement responsable (l'industrie, la consommation... tout ça... non non... ça ne pallue pas plus que tous les habitants réunis... non... bien sur que non pardis... il ne faudrait surtout pas
croire cela... ça serait économiquement nocif pour certaines minorités...). Bref... le beurre, l'argent du beurre et le reste aussi... à quoi ça sert alors de faire des études pour en arriver la
? (pourtant étudier c'est bien mais pour réfléchir, pas pour faire carrière uniquement).


Alors, dans ton monde, un jour, il n'y aura plus d'humain sensé... que des robots qui diront Ya amen... oui monsieur, bien madame (mais on brule le rouge discrètement... pour une minute de
gagner)... un peu comme dans toutes les grandes villes de France et de Navarre... c'est balo.


J'espère susciter une réflexion et non pas une culpabilisation débouchant sur un refus catégorique de fuite, car personne n'est exemplaire, mais ça n'empêche pas d'avoir de la bonne fois et de
bonnes volontés... non ?


 



la judokate palmée 19/08/2010 12:31



Je comprends totalement que des gens veuillent conserver leur statut, mais ils devraient aussi voir qu'ils ne sont pas si mal lotis que ça, il y a des gens qui ont un bac+12 et qui ne décrochent
aucun boulot stables et qui ne peuvent meme pas envisager la retraite un jour. Il y a aussi des étudiants qui vivent avec presque rien et qui sont obligés de ne manger qu'un jour sur deux un plat
chaud parce que leur budget est trop serré, du coup, tu vois, je pense que ceux qui ont un boulot assuré à vie ou presque, un système de retraite avantageux et des horaires de travail souples
peuvent un petit peu se taire et penser qu'il y a bien pire et qu'il faut aussi savoir regarder où en est le reste de la société. Quand on a des privilèges, il faut savoir les apprécier et ne pas
en demander encore plus alors que d'autres n'ont rien du tout.