Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : la judokate palmée fait son blog
  • la judokate palmée fait son blog
  • : Juste un petit blog pour partager mes coups de coeur et garder contact.
  • Contact

Recherche

5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 13:42

Petit récit de la population d'une petite ville alsacienne :

En ce beau samedi d'automne, les arbres commençaient à prendre des couleurs rouille et la météo était clémente.

Et pourtant dans une petite maison, un drame se préparait. Effectivement, deux soeurs jumelles préparaient un drôle d'équipement, elles étaient devenues folles, mais qu'est ce que c'était dans ces caisses...



Des affaires de plongée ! !  Mais elles sont complétements frapadingues, il fait 15°C et on est en Alsace...

Et oui, ce samedi était un grand jour pour elles, enfin la plongée de nuit qu'elles attendaient depuis le mois de juin...


___________________________________________________________________________________________

19h : Heure du grand départ, nous partons donc avec le soleil couchant pour nous accompagner, il fait 9°, il n'y a pas de vent et le ciel est presque clair.

19 h 30: arrivée au chalet, nous sommes 10 courageux à récupérer blocs, stab et détendeur dans le local. Puis une question cruciale s'est posée, on se change tout de suite ou une fois arrivés à la gravière ?
La réponse est vite unanime, nous nous changerons au local mais prévoyons des vestes pour nous réchauffer une fois sortis de l'eau.

20 h 45: Petit briefing de Thomas sur les conditions de la plongée, 10 mètres maxi et 45 minutes maxi. Ne jamais éteindre sa lampe et révisions des signes appropriés pour les conditions nocturnes.

Et enfin, le grand départ, une plongée dans le noir avec pour seule source de lumière, une lampe, pour certains un phare, mais pour moi, la lampe de Dany, un peu plus forte que la mienne. Stressée de naissance, je préfère tout de même mettre ma lampe dans ma poche, on ne sait jamais.

Quelques minutes pour s'adapter à ces conditions un peu inhabituelles, et nous voila plongés dans le noir... Nous palmons quelques secondes pour atteindre une profondeur respectable de 7m et commençons l'exploration. C'est étrange, comme je n'ai pas de repère pour la profondeur, je dois faire confiance à mes oreilles pour compenser, un vasalva juste quand il faut, on ne peut pas se fier au paysage qui défile...

Et d'un coup, une perche, en pleine eau, c'est bizarre, normalement, la nuit, elles sont posées sur le fond et dorment, mais en remontant un peu ma lampe, je vois un truc qui brille, UNE ANGUILLE, pourtant  Bruno m'avait prévenue, mais bon, c'est une rencontre un peu inhabituelle pour la plongeuse de jour que je suis...
La plongée se poursuit, brochets à la chasse, perches endormies, la gravière grouille de poissons qui s'échappent à la lumière de la lampe.

Je voudrais ici m'excuser auprès de tous les brochets qui, à la lumière de nos lampes, se sont enfuis, laissant ainsi filer leur dîner, tant mieux pour les petites perches, tant pis pour eux, ils mangeront demain.

Et c'est déjà l'heure de sortir de l'eau, Dany, cloué en surface par un mauvais rhume nous a installé des éclairages pour pouvoir ranger le matériel dans le coffre des voitures sans encombre.
C'est là qu'on se rend compte qu'on est en Alsace, avec une eau à 15°C, la sortie est plutot rafraichissante, il ne fait plus que 8°...

Rangement rapide du matériel et tous au local (chauffé) pour enlever les combi et se réchauffer. Guy, qui pense toujours à tout sert alors un thé bien chaud pour tout le petit groupe un peu frigorifié...
Certains n'ont pas résisté à l'appel de la chaleur et on sauté sur l'occasion, oui c'est vrai qu'il faut avouer que les plongeurs en combi étanche étaient un peu avantagés, secs, ils avaient un peu moins froid que nous.


Après la dégustation d'un petit encas préparé par Franck ( non pas le petit moniteur espion agent secret qui a parfois le nez rouge) tout le petit groupe se sépare.
Thomas et nous partons encore manger dans un fast food, une nourriture bien riche en calories pour nous réchauffer, nous avons encore quelques chose à faire avant d'aller nous coucher...

00 h 00 : arrivée chez Véro pour une pendaison de crémaillère, nous sommes toujours congelées, mes cheveux sont toujours mouillés et nous ne résisterons pas longtemps à l'appel de la couette et du lit bien chaud qui nous attend à la maison.

Encore une petite demi-heure de route et nous voici à la maison, il est 1 h 15 et n'avons plus le courage d'accrocher nous affaires, elles resteront dans les caisses pour la nuit...

Résultat, le lendemain :

Ce qui était mouillé est toujours mouillé, et ce qui était sec est mouillé ou plutot imprégné... Comme il ne fait pas trop froid et que le soleil brille, nous en profitons, les affaires sécheront dehors au vent.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sabrina - dans plongée
commenter cet article

commentaires

Homo palmus 05/10/2009 15:03


Donc pas de plongee de nuit programmee dans la graviere ?


la judokate palmée 05/10/2009 17:38


Non pas encore...


Homo palmus 05/10/2009 11:11


C'etait il y a un an. La temperature n'etait pas tres elevee semble t-il. Une petite comparaison de meteo a un an d'intervalle ?


la judokate palmée 05/10/2009 12:04


Je n'ai pas regardé la température de l'eau, mais je pense qu'elle était un peu plus élevée, la semaine dernière, nous avions quand meme un bel été indien, mais là... l'automne est arrivée un peu
brusquement... en une nuit, il ne fait que 13°C aujourd'hui...


laurent 02/09/2009 12:35

Ca me parait etre une sorte de status quo a minima. Il faut bien pourtant faire evoluer les choses vers du mieux.

laurent 02/09/2009 00:24

Ca y est, tu es moulee par ton futur metier :( Non, il ne faut pas etre politiquement correct ! revolution !

la judokate palmée 02/09/2009 11:31


Il y a eu assez de révolutions à la fac cette année, je crois que l'année qui vient, on va tenter d'etre calmes histoire que les étudiantes puissent au moins avoir leur diplome un an sur deux.
Pas de révolution à la plongée, on ne sait jamais, on dépend tous des uns des autres.


laurent 01/09/2009 19:29

Tu me sembles bien politiquement correcte. Je suis un tantinet etonne.

la judokate palmée 01/09/2009 21:47


Il faut savoir etre politiquement correcte quand il le faut.